http://www.quetier.com
Famille  QUETIER
Le Sémaphore, N°21
50230 AGON-COUTAINVILLE
                                                   Retour à la page d'  
 ( site mis à jour le 8 Mai 2019 )

Marion QUETIER
Accueil Conchyliculture Horse-ball Marion QUETIER Littoral Auteur

 







     Mon DOSSIER  JAUNE Pour la FRANCE

 

THEMES DE CE DOSSIER ( liens vers les chapitres)

              Divers constats                Social               Organisation de l’Etat            
 

     Démocratie et Citoyenneté        Europe             Europe et Ecologie


   Pourquoi je veux défendre les entreprises                  Conclusion
 


Divers Constats

Les TPE (Très Petites Entreprises), les PME, Agriculteurs, retraités et les salariés ne veulent plus être seuls à se serrer la ceinture
C’est au tour du gouvernement, des élus, des hauts fonctionnaires de se la serrer !


Origine de mon engagement :

Les revendications que je liste ci-dessous, nous les ruminons depuis 30 ans, mais grâce aux gilets jaunes, la parole s’est libérée,  des divergences d’opinions semblent enfin acceptées. Je me suis motivée a écrire noir-sur-blanc, mes idées très Libérales.

Je voudrais les transmettre à qui veut les entendre, dans l’espoir d’une France meilleure, même si certaines idées n’aboutissent pas, une partie, ca sera déjà mieux que rien.

 

Depuis des années, les syndicats font des grèves pour tout et n’importe quoi. Les français ont bien pris conscience que ce sont principalement les nantis qui revendiquaient.
Leurs blocages prenant en otage des points sensibles de notre pays, entrainaient toujours une sortie victorieuse.

Les Gilets jaunes ont voulu utiliser la même méthode. Au début du mouvement, à l’automne 2018, après la contestation des 80 km/h, on pouvait entendre qu’ils voulaient simplement une juste rémunération de leur travail, sans assistanat, ca me faisait enfin plaisir d’entendre ça. Mais depuis Février 2019, j’entends rarement cette revendication.

 

MEPRIS :
Mr MACRON avait méprisé les « Gueux », leurs fins de mois difficiles, il voulait leur imposer des changements de chaudières et de voitures. Lancer les voitures électriques  (Combien de centrales nucléaires pour charger les batteries ?)
La France signe des contrats à l’étranger sans en informer le peuple, Mr Macron  en déplacement en Afrique du Nord, « fait des excuses nationales » sur des sujets que visiblement, il ne connait pas.  Il y distribue notre argent !

Récemment, il laisse penser qu’il s’intéresse à l’avenir de l’Agriculture.
Il passe 17h au Salon dont la presque totalité retransmise en direct à la télévision.
Mais quelle suite pouvons nous espérer ? Ce n’est pas la France seule qui décide de ses limitations d’importations ni des normes. Comment conte-t-elle faire rectifier des lois Européennes dans ce sens ?

 

Les 80Km/h :
Les campagnards doivent rouler à 80kmh, tandis qu’à Paris, nos dirigeants ont un chauffeur ou prennent le métro, le taxi, ou l’hélicoptère.    Le peuple a bien compris qu’il s’agissait de trouver plus de prélèvements. Nombreux sont ceux qui pensent qu’au contraire le risque d’assoupissement est pire que la vitesse.
Nos dirigeants  sont trop loin de la réalité du terrain, et leurs décisions ne sont basées sur aucune preuves, ni préoccupations du peuple.

 

 

 

 

 

ECONOMIE :

 

 

La Dette de la France :

 

     Sur le compteur officiel, elle en Mars 2019, la dette s’élève a 2 371 Milliards d’Euros, pour 67 Millions d’Habitants, ce qui représente en Mars 37 700 € par habitant.
Cette dette  augmente de 2 665 € chaque seconde,  (5,4 Milliards par mois)

soit 64 Milliards pour 1 an ( augmentation de 2,7% par an).


Le journal « Le Monde » estime que pour 2018, la dette publique aurait déjà dépassé le PIB de 8%. ( soit 108%).   Le paiement des retraites à venir n’est pas inclus dans cette dette, et devrait en doubler largement le montant. Si les pays prêteurs, venaient à douter de notre capacité à rembourser, nous nous retrouverions dans une situation deux fois pire que celle de la Grèce. En attendant, nos gouvernants, pour ne pas perdre leurs privilèges, vont vendre nos « biens publics », que certains appellent nos « bijoux de famille ».


A la page 46 du journal « Le Point du 14 Mars 2019 », je peux lire que la dépense publique annuelle représente 57% du PIB, que le déficit annuel du commerce extérieur de la France est de 60 Milliards par an, alors que l’Allemagne a un excédent de 230 Milliards par an, et l’Italie un excédent de 40 Milliards par an.

Conclusion :      IL NOUS FAUT EXPORTER ET TRAVAILLER PLUS !

 

 

Dépenses de la France   et  « Cour des Comptes »

 

La cour des Comptes dénonce régulièrement que le Budget de l’état est « non sincère » : Dérapages, faux en écritures-publique ( source: Dalloz-actualité), ainsi que: L’Opinion, Le Parisien ,L’Expansion, Le Figaro, Le Point, Les Echos etc.. qui citent l’insincérité du budget 2017 (sous Hollande).

 

-         Selon « Le Monde » les dépenses de la France seraient de 711 Milliards d’Euros prévisionnel pour 2018  (incluant les reports), dont 446 Milliards couvrant les dépenses des ministères, 76 Milliards pour des politiques spéciales prioritaires

( apprentissage, véhicules propres, pensions et retraites), 129 Milliards de dotations aux collectivités et divers, 20 Milliards pour l’Union Européenne et 40 Milliards pour les collectivités territoriales. Nous attendons les chiffres réels définitifs.

 

-         Selon le PLF 2018  « le Projet de Loi de Finance », le Budget de l’état indique :

-          des dépenses de 424,7 Milliards d’Euros (dont 257 Milliards pilotables, et 47 Mds € transférés au Collectivités territoriales).

-         et des recettes de 302 Milliards (dont la moitié en TVA, 24% en IRPP et 8,4% en IS).

-         Si je soustrais, je trouve une perte de 117,8 Milliards € de déficit !!!.

-         Il y a aussi, page 6, les « crédits des missions du budget général de l’Etat », pour un total de 241,53 Milliards d’€.
Je comprends qu’avec autant de chiffres si disparates, et incompréhensibles,

la COUR DES COMPTES s’arrache les cheveux !

 

 

 

FAIRE DES ECONOMIES :


IL FAUT REDUIRE D’URGENCE LE BUDGET DE L’ETAT.
Ne plus accepter de faire des projets de Budgets déficitaires.

 

Réduire le train de vie de nos Gouvernants. Leurs frais de déplacements, ceux de leur services etc..


Avec un budget réduit, les charges pesant sur les entreprises diminuerons par répercutions, l’activité reprendra et le chômage diminuera.

 

-          Réduire les indemnisations pour ceux qui ne travaillent pas, pour augmenter le SMIC.

-          Supprimer les gaspillages (Nourriture, Vêtements, déplacements, Luxe inutile)

-          Punir les profiteurs du système.

-          Combattre les fraudes à la Sécu, aux retraites payées à l’étranger 14Mds/an, à des plus que centenaires !, etc..

-          Présenter des objectifs précis, Responsabiliser, Sanctionner ou Féliciter selon les résultats.

-          Taxer les importations : Taux différents selon les nomenclatures douanières et les pays, calculés pour compenser les différences de coûts de productions, entre eux et nous.

 

 

IMPOTS :

 

Il suffit de les comparer aux autres pays ? Je trouve que l’état se mêle de beaucoup trop de choses, qui devraient rester dans le domaine du privé.

 

TAXES :
Nous avons 250 Taxes diverses, et des textes de loi qu’on est sensés connaitre.

Ces nombreuses taxes sont un frein à l’économie, basées sur les investissements, les biens de première nécessité, les productions françaises, les transports, les emplois. 

( Quelques exemples de taxations : sur Conseils, sur balayages, constructions, épads, théâtres, cosmétiques, médicaments, nucléaire, eau, enregistrements,  mécanique, électricité, ordures, mines, pylônes, pavages, casinos, skis, éoliennes, raccordements, funéraire, espaces naturels, nuisances sonores, pub, lessives, imprimés, hydrocarbures, alcools, solidarité,  mines, plaidoiries, formations, enseignements, apprentissage, transports, cycles, batellerie, artisanat, industrie, logements, chambre des métiers, énergie, bois, cuirs, chaussures, horlogeries, jeux  etc…).
Ces 250 taxes existantes, semblent être un système de surveillance de l’économie. Nombreuses sont celles qui doivent coûter plus cher à percevoir que ce qu’elles ne rapportent. Certains métiers ou associations sont taxés, pour être reversés sous forme de subventions pour le même usage.
Ne pourrait-on pas remettre tout à plat, et repartir sur de bonnes bases.


Avant de voter un nouvel Impôt, une taxe ou une augmentation, l’état devrait mettre en place une étude d’Impact, ou interroger la cour des comptes ou le conseil constitutionnel (si ce dernier mérite d’être conservé), et communiquer les résultats en ligne, sur des sites dédiés, ouverts à tous, afin que les décisionnaires puissent prendre leur décision en toute connaissance de cause.


Extrait du journal « Capital » de Mars 2019 :

« On fiscalise les entreprises, avant même qu’elles ne soient rentables ».
« Après le CICE, le CIR est la seconde niche fiscale la plus coûteuse, il en existe 240, coût 37,3 Milliards d’Euros »

 

SOCIAL : 

 

SMIC :                                       

Une personne seule qui au départ, ne veux rien demander à l’Etat, qui travaille et loue un appartement, sans enfants, sans cigarettes, ni habillement, ni voiture à rembourser,  dépense un minimum vital d’environ 1 300 € par mois. Elle se trouve dans l’obligation de se faire aider par sa famille, ses proches, le resto du cœur ou autres aides sociales.

Supposant qu’avec quelques aides sociales, elle y arrive et puisse se dégager un « extra » de 100€ par mois.
Je présente ci-joint une comparaison avec quelqu’un qui gagne 2 400 € : Ce dernier bénéficie d’une différence d’ «extras» environ 20 fois plus importante.  
Ainsi, un salaire de 2 fois le SMIC n’est, concrètement parlant, pas «le double» comme de nombreuses personnes le croient.

Une personne qui gagne 3600 €, dispose de
l’«extra»  de 30 personnes qui seraient payées au SMIC.

( Imaginez 2 chiens : une gâterie pour l’un et 30 pour l’autre !   On n’oserait pas le faire !)

Est-ce acceptable pour des humains ?
Imaginez un homme au SMIC: il pourrait économiser 1000 € par an. Il lui faut 20 ans de travail pour économiser l’équivalent de ce que gagne un Préfet en un seul mois ( ou 1mois ½ après impôts).

Les privilégiés devraient être solidaires avec les autres (dose de nivellement + ou -).

Je signale au passage que beaucoup de petits commerçants ont également de tous petits revenus, et la misère est encore pire pour une majorité d’Agriculteurs.

 

RETRAITES :
A l’origine du système actuel des retraites obligatoires,  la retraite des actifs finançait la retraite de ceux qui n’avaient jamais versé à une caisse de retraite. (suite à la guerre).

 

Le nombre de cotisants n’a pas suivi l’augmentation du nombre de bénéficiaires, C’est l’état qui devrait prendre en charge les retraites des fonctionnaires. Le fond dédié aux retraites n’est pas approvisionné.   Quand un gâteau est trop petit, les parts doivent être réduites de façon équitable. Il semblerait que ce ne soit pas le cas. Des coefficients différents sont utilisés.
Un commerçant aurait un coefficient autour de 0,5, alors qu’un élu aurait un coef de 6.  Je n’ai pas pu vérifier,  ces chiffres ne sont pas disponibles sur les sites officiels, sauf à travers nos cas personnels :

Comment comprendre qu’en tant que chef d’entreprise ayant travaillé 45 ans, sans vacances, en donnant du travail  à une vingtaine de familles, en ayant cotisé près de 18 000 €/ an (soit 810 000€), je me retrouve avec 10 000 € par an, avec une espérance de vie d’une vingtaine d’années   (soit 200 000€)    20% de ce que j’ai payé !!  (Coef  0,20) . 
Mes anciens employés touchent 20 à 30% de retraite de plus que moi.

Où est passé l’argent ? L’argent aussi payé par ceux, malheureusement décédés avant l’âge de la retraite.

Toutes ces personnes, dans les bureaux, étaient directement ou indirectement payées sur la « bête ».

Si j’avais placé mon argent moi-même, je n’aurais pas subi les frais de gestion, les gaspillages du système, ni la ponction de l’état pour payer les retraites, non provisionnées, de leurs fonctionnaires.
Les Français devraient avoir l’honneur de pouvoir être solidaire directement,  avec les Fonds de pension de leur choix.  Nous pourrions être aussi performants  dans nos choix qu’un état lointain, injuste, froid, pour qui  « tout ce qu’on demande est impossible ! » ?

 

 

Qui veux travailler ?

Quand mon entreprise s’adresse à Pole Emploi, peu de candidats répondent, les rares candidats, espèrent rapidement obtenir un CDI, avant même d’avoir fait leur preuve, ou même pire en demandant qu’on leur signe des preuves de recherches d’emploi.

 

Dans le comparatif ci-joint, Une famille dont le père travaille, gagne en « extra » moitié mois que s’il était au RSA.

Notre taux de chômage est de 8,8%, alors qu’en Allemagne 3,2%, et en Angleterre 4%.

Notre « chômage » est trop attractif,  le « RSA » et toutes les aides  diverses  qu’ils touchent (logement, AF, énergies, etc..) seraient perdues s’ils trouvaient un emploi, ils pensent que la France peut payer, qu’elle est riche, parce que presque tous peuvent manger à leur guise.  Ils ne réalisent pas que nous vivons sur « la dette » et que sans les PME, qui payent un lourd tribu à la collectivité, le pays ne pourrait plus vivre, et la majorité des emplois ne seraient plus assurés.

 

 

La Cigale et la Fourmis :

 

Cet emprunt à La fontaine peut aussi expliquer mon projet Social.

Je n’aime pas entendre parler des Pauvres contre les Riches.

Mais plutôt de la Travailleuse Fourmis (qui peut être Pauvre ou Riche).

Et la Cigale (qui peut être Pauvre mendiante, ou riche gaspilleuse).

 

Le problème est qu’on demande à la travailleuse fourmis de supporter les charges sociales de toute la société, et mêmes des parasites du jardin.

Pendant que la Cigale touche un salaire plus élevé que la Fourmis.
Au lieu de soulager le sac à dos de la fourmi, l’état a préféré indemniser la Cigale pour qu’elle cesse de se plaindre quand l’hiver fut venu.

Elle a donc trouvé bon emploi chez Mr RSA, qui ne lui demande, comme vêtements de travail, qu’un bon canapé et une télévision.

 

Qui voudra continuer à se prendre pour une Fourmis ???
Alors qu’on parle d’équité, de diversité, d’assistance au plus pauvre.

S’il ne reste que des Cigales, le jardin entier va mourir.

 Solution:

Les cigales pourraient être taxées sur leurs luxueuses consommations,

Les fourmis, occupées à travailler, n’ont pas grand temps pour consommer de l’extra.

Mais avant tout : Diminuer le train de vie de l'état en général.

 

 

SANTE :

 

Le manque de soignantes et d’infirmières dans les EHPAD, comme dans les Hôpitaux  et aux Urgences est un gros problème pour les patients.

Les médecins sont également insuffisants dans les Hôpitaux, les infirmières ne sont pas autorisées à faire certains soins, pourtant indispensables en l’absence de médecins.

A court terme, en attendant que le déblocage du numérus clausus fasse son effet, et à condition qu’il soit effectif, ne serait-il pas possible de faire certaines dérogations  (ou délégations de pouvoirs « Médecinsà Infirmières ») afin de libérer provisoirement l’action de ces infirmières, pour soulager les patients.
 (voir aussi certains cas rapportés de morts pour avoir attendu trop longtemps dans la salle d’attente des Urgences).

 

 

EMPLOIS des PME :

 

J’ai toujours pensé que le SMIC était insuffisant, mais je ne vois pas comment une entreprise peut s’engager plus.  L’insécurité crée un climat de méfiance générale, oblige à provisionner l’éventuel  incident,  exigence de rendements, sollicitation plus forte du personnel, et la peur au ventre des employeurs.

Les salariés veulent conserver leur rémunération même s’il n’y a plus de produit à vendre. L’employeur a besoin que les salaires qu’il verse correspondent bien à un produit qu’il pourra vendre.  Le Système est un non-sens, et décourage l’entreprenariat.

 

Il faudrait d’urgence libérer le travail, arrêter de le taxer, et réduire en parallèle l’assistanat.

 

ORGANISATION DE L’ETAT :

 

FONCTIONNAIRES :                                          

Les 1100 Hauts-fonctionnaires de l’Assemblée Nationale, du Sénat, et de Bercy, touchent des indemnités, primes, remboursements de frais etc.. Des sommes indécentes !Alors qu’ils devraient montrer l’exemple.

Il faut une dizaine d’années d’économies, à une personne au SMIC, pour mettre de côté, un seul mois d’un haut fonctionnaire.   (Voir mon tableau explicatif ci-joint).

 

Certains disent que le SENAT ne sert à rien (Il y aurait en moyenne 2 Fonctionnaires au service d’un  élu). Je ne parle pas des assistants de chacun des élus, c’est en plus !

L’Assemblée Nationale est également critiquable.  Il faut prendre des décisions sérieuses, comme diminuer l’ensemble des parlementaires de moitié ou des deux tiers.
Réduire également de moitié, les rémunérations, primes et indemnités des hauts fonctionnaires, ainsi que leur nombre.
Il faut tenir compte des études et avertissement de la cour des comptes, et réduire aussi leurs budgets.

 

Evidemment dès qu’on soulève le problème des fonctionnaires, on nous rétorque aussitôt  qu’on ne peux pas baisser les postes suivants : « la Santé, la Police, les Pompiers, les Magistrats et Infirmières.»
Ce que je ne conteste pas. Mais j’ai constaté que certains services exagéraient (j’ai vu des fonctionnaires jouer sur internet), en accumulant des dossiers sur leur bureaux, pour faire croire qu’ils ont trop de travail. J’ai appris également que suite aux nouvelles technologies, des services entiers n’avaient plus de travail, mais ne pouvaient pas être affectés à d’autres tâches à cause de leur Statut (d’un autre temps).  Le Statut même de la France a changé, nous ne sommes plus une grande puissance, notre endettement…. Une nouvelle loi doit modifier ces erreurs du passé. Tout le monde doit se serrer la ceinture d’urgence !!.

 

SIMPLIFICATION DE L’ETAT et des SERVICES PUBLICS :

Pour réduire le « Mille-Feuille », Je suggère de décentraliser les impôts, et les dépenses vers les territoires,  et fermer les services parisiens pour ne pas encore augmenter le Mille Feuille.  Nous pourrions ainsi en finir avec le système des subventions. Les départements ou régions collecteraient les différents Impôts-Taxes-Charges sociales directement, et devraient les gérer comme une Entreprise, en toute transparence, sans faire de budgets déficitaires, ni être autorisés à Emprunter.

Il y aurait les lois régionales, et les lois Françaises.

Les chiffres de l’usage de nos impôts pourraient être affichés sur un site internet, indépendant des Elus ou des grands groupes de presse,  hors de toute manipulation.  Comme nous le voyons en suisse (Vimentis) .

Le peuple renouvellerait ses élus selon leurs résultats ou leurs projets concrets, avec une dose de responsabilisation.  Comme pour une entreprise : Pas d’Argent= pas de dépenses. Plus de Gaspillages (plus de luxueuses salles des fêtes, piscines, salles de sport, nouvelles mairies, couteux ronds-points etc.. avant que la France ne se soit redressée.) . Les minorités doivent pouvoir s’exprimer, pour ce faire, les élections Européennes sont déjà passées à la proportionnelle.

Ces nouveaux Services publics devraient recruter leurs agents, en leur imposant d’avoir travaillé préalablement au moins 2 ans, dans différents postes de travail des PME, dont au moins 6 mois dans des bureaux, afin qu’ils comprennent, comment fonctionnent les entreprises, comment elles sont noyées dans la paperasse (ou paperasse-Internet), avant d’être aptes à décider qui doit payer quoi, et comment.

Les entreprises ont aussi besoin que des Agents soient aptes à répondre à leurs questions, et à les aider dans leurs démarches. Le « Devoir de Conseils » que les PME doivent à leurs clients, il serait normal que les administrations aient ce même devoir, envers les PME et le peuple.

Les fiscalités devraient être transparentes, avec des bases de calcul simples, permettant à un entrepreneur de prévoir les incidences fiscales, dans son prévisionnel, selon les stratégies commerciales choisies, et que ces paramètres ne soient pas modifiés en cours de route.

Les Entreprises ont besoin de stabilité pour pouvoir projeter des investissements  et des emplois, dans le temps.

Avoir un budget par région permettrai de pouvoir comparer les gestions de chacune des régions, la compétitivité entre régions encouragerai les économies, car les PME viendraient s’y installer. Etc..

 

Institutions :  

Elles sont tellement rigides et tatillonnes que les entrepreneurs  se découragent.
Il suffit de comparer avec d’autres pays, le nombre de fonctionnaires par habitant, pour comprendre que pour occuper le temps de présence à leur bureau, ils sont obligés de compliquer les procédures.

Le rapport des collectivités locales 2017, à sa page 12, indique le taux moyen des administratifs dans les communes, basé sur 1000 habitants : Les petites communes ont 9 administratifs, Une grande ville comme Paris en a 21.   Que font-ils avec 2,5 fois plus d’effectif ?   Ils surveillent sans doute le respect des critères de sécurité des monuments historiques (comme pour Notre Dame).

 Supprimer la moitié des charges et taxes sur le travail

Compenser cette baisse de recettes de l’état, par une coupe brutale dans les dépenses des états et de leur collectivités locales, réduire l’assistanat  tous azimuts, et si ca ne suffit pas, utiliser quelques points de TVA, (qui est une taxe à la consommation), en l’appliquant sur les produits de Luxe. Le Luxe étant en très forte progression. Partage oblige !.
Ces charges retirées, les PME comme les usines, pourront développer notre tissu industriel, qui pourra alors créer beaucoup d’emplois. Nos productions Européennes, soulagées de ces taxes retrouveront leur compétitivité sur le marché mondial, et notre balance extérieure serait vite rééquilibrée. Sans charges sociales, les employés, mieux payés retrouveraient un espoir d’avenir, et pourraient consommer nos produits.

Dès que l’économie s’améliorera, des ajustements pourront être étudiés.

Quelques Chiffres officiels :

BERCY avec un effectif de 142 848 personnes en 2015, avait un budget de 2,68 Milliards d’Euros. Je n’arrive pas à savoir si les employés des « bureaux de perceptions »  sont inclus dans l’effectif. A quoi est utilisé un tel budget ?
( des milliards, pas des millions) !

Le SENAT avec 348 sénateurs en 2015, avait un budget de 323,6 Millions d’Euros.
Le coût global mensuel d’un sénateur était :
Indemnité: 5 379€ net + 6 000€ pour frais + 7 500 pour des assistants = 23 500 €/mois.
(23500€x12moisx348sénateurs= ça ferait 98 Millions d’€uros)
sans compter les charges sociales et les retraites qui suivront. Ils ont aussi 40 allers-retour en avion/an, la carte SNCF illimitée en 1ere classe, un bureau dans l’hémicycle, et les nuitées les jours de séances. Certains des 75 Fonctionnaires du Sénat, touchent des sommes comparables.

L’Assemblée Nationale avec 577 députés.
Une dotation d’état avait chiffré à 518 Millions d’Euros le budget de fonctionnement de l’assemblée pour 2018. Ce budget aura explosé avec 47 Millions de dépassement.
Il lui reste encore une « réserve parlementaire » de 270 Millions d’Euros.

L’Elysée : La dotation de la présidence est portée à 103 Millions d’Euros en 2018.
Les charges de personnel représentent les 2 tiers du budget. 
Avec un effectif de 800 équivalent-temps-plein et 53 Membres de cabinet.
Ces derniers perçoivent une rémunération mensuelle nette de 6 à 15 000 €.
La rémunération mensuelle de la présidence est officiellement de 13 884 €.
(Des sommes mises à dispositions de 4 collaborateurs iraient de 200 000 à 500 000 €/an)

 

MILLE FEUILLE :

 Il est demandé un travail important aux mairies, nos maires sont généralement dévoués à leurs communes.  Sera-t-il possible de les déplacer vers les communautés de communes, comme cela avait été projeté.

Nous avons gardé les anciennes répartitions décisionnaires ( Mairies, départements, régions).

Nous avons créé de nouveaux pôles décisionnaires ( communauté de communes, collectivités locales, communautés d’Aglomérations etc…)
Nous n’avons pas les moyens de rémunérer autant de niveaux qui se superposent.

Il faut prendre des décisions douloureuses et rapides.

 

EDUCATION NATIONNALE :

Concernant l’école, les professeurs n’ont plus la liberté de développer leur propre méthode éducative, qui permettrait à nos élèves d’avoir une diversité de points de vue.
Nos professeurs pourraient prouver leur efficacité, et progresser au mérite. (Mr MACRON a dit que l’ascenseur social ne marchait plus !). Le Mammouth a muselé les ambitions.

 

 

CONTROLER  LES SERVICES PUBLICS :

 

Si l’on s’inspire de la sagesse d’une vieille critique populaire « Les décideurs ne sont pas les payeurs », et ce qui se passe actuellement, je crie :

« Il faut responsabiliser les décisionnaires » : Contrôler leurs résultats, entretenir les biens, éviter les gaspillages jusqu’à remboursement de la dette. (Un chef d’entreprise qui gère mal, se retrouve sur la paille, sans droit au chômage ni aux aides sociales pour lui permettre de rebondir.)
Par équité, un haut fonctionnaire ou un élu qui fait des erreurs devrait avoir à rendre des comptes, même payer ses erreurs.

Le Journal « Capital » de Mars 2019, présente des gaspillages de quelques élus à hauteur de 200 000 €uros par an. « Le Nombre de leurs conseillers a augmenté, les horaires des agents locaux ne sont pas respectés, des fondations à but social sucent les budgets, l’absentéisme atteint 38 à 49 jours par an selon les collectivités, des chantiers pharaoniques, des spectacles et des voyages, Budgets de Communication disproportionnés etc.. »

Capital Page 63 : « Les élus dépensiers ne sont jamais sanctionnés » +32 Millions d’Euros. En 30 ans les dépenses de fonctionnement ont augmenté de 30%.

 

SUPPRIMER LES SUBVENTIONS :


Venu du modèle Stalinien, sous prétexte de modernisation, les aides aux entreprises sont un outil d’asservissement, favorisant certains au détriment des autres.
Les élus demandent également des subventions, en nous disant « Si ce n’est pas nous qui en bénéficient, ce seront d’autres, pourquoi donc ne pas les demander ? » Bien sûr ils oublient que c’est le peuple qui finance tout.

Cette méthode avait été dénoncée par Abraham LINCOLN, je cite «On ne peut pas faire pour les hommes, ce qu’ils pourraient et devraient faire eux même».

Les conséquences, en agriculture ont fait chuter les prix.  En 1950, le panier de la ménagère représentait près de la totalité du revenu des consommateurs, maintenant, c’est plus proche de 20%, au profit des aménagements, véhicules, voyages et loisirs. De nombreux agriculteurs se suicident, on évite volontairement d’en parler, mais si c’est un fonctionnaire, ou un employé de Télécom se suicide ! … on va en parler !. 

 

Les associations,  sans subvention, se suffiraient à elles même, elles seraient financées par les utilisateurs mêmes de leurs productions  (spectacles, artisanat, décorations, sports, dépannages, culture, resto du cœur, diverses actions sociales  etc…).  Ainsi, les associations pourraient réellement évaluer leur utilité à la Société.

Il en va de même des Syndicats qui ne devraient être financés que par leurs adhérents.


 

DEMOCRATIE ET CITOYENNETE :

 

 

VIOLENCES et PRISONS :

 

Les lois et la justice sont manifestement trop clémentes envers les casseurs et les délinquants.

Il ne faut donc pas se plaindre de voir l’insécurité monter.

Nous avons directement vu, à la télévision en Décembre 2018, les voyous de la banlieue parisienne faire leurs courses de Noël, en dévastant les boutiques des champs Elysées.
Si on compare les « Prisons-hôtels Françaises » avec les prisons des autres pays, l’écart est énorme.
S’il n’y a pas assez de place en prison, c’est sans doute parce que faire de la prison, en banlieue, n’est plus considéré comme une punition, mais comme une fierté.  Je pense qu’il faut sévir : réduire les cellules, supprimer les salles de divertissements, supprimer les sorties, et les contacts entre prisonniers, la TV et les téléphones.
La prison doit être un endroit qu’on doit redouter ! Il faut demander un AUDIT sur les prisons, les catégories et motifs des incarcération.

 

JUSTICE :

Dans les années 80, quand une loi avait était créée, c’était toujours dans un but particulier, que des jurisprudences cherchaient à contourner, mais il était toujours possible pour un Avocat de reprendre « l’Idée de la loi » pour défendre son client. Vu l’empilement des lois, on en est arrivé maintenant à ne tenir compte que des jurisprudences, ce qui me parait tout à fait anormal.

 

Le syndicat de la magistrature est actuellement détenu par une majorité de Gauche.

Vous vous rappelez de leur « Mur des Cons ! » (où étaient affichées des photos sous titrées de critiques contre des politiciens de droite). 

Les magistrats ne connaissent pas les problèmes des commerçants. Quand ils jugent un commerçant, il est généralement suspecté, avant même que son dossier n’ait été lu.  La décision, je l’ai vécue, se prend principalement au profit de celui qui n’a pas les moyens de payer.

La délinquance est tolérée, les gendarmes disent que les voyous sont relâchés, avant même qu’ils aient eu le temps de rédiger leur PV. Les casseurs ne risquent rien, Il ne faut pas s’étonner de les voir se mélanger dans tous les défilés…..

 

La Justice devant être indépendante, ne devrait absolument pas avoir le droit de se Syndiquer (sanctions à l’appui). La loi devrait mieux préciser la façon dont la justice s’applique, afin de servir de support aux magistrats, et éviter les dérapages.

 

 

Non-représentativité de nos dirigeants :

En décembre 2018, Quand 70 ou 80% du peuple soutenaient les gilets Jaunes,

70 ou 80% de l’assemblée nationale en avaient peur.  (Où est la représentation du peuple ?)

 

Le peuple a beau être contre des projets de lois stupides, comme l’interdiction de la fessée, mais l’assemblée  a voté cette loi, collégialement, Mardi 4 Décembre 2018  (avec moins de 10% des présents à l’assemblée).

 

MEDIAS :

Une dizaine de grands journalistes gagneraient autour de 20 000 € par mois, certains 2, voir 4 fois plus. Pourquoi ? 
Ils appartiennent à des grands groupes qui souhaitent y développer leurs intérêts, Ils sont subventionnés, et les journalistes reçoivent un crédit d’Impôt annuel, qui peut leur être retiré s’ils ne rentrent pas dans le moule..   Un journaliste indépendant devrait « déclamer une information », et en garantir la véracité avec précision. Il ne devrait donner son propre opinion que s’il y est invité.

 SONDAGES réguliers du peuple :

 

Essayer de Prendre pour partie modèle sur la méthode Suisse : Ils répondent à un sondage chaque semaine sur un site sécurisé  (VIMENTIS),  libre d’accès pour en lire les résultats sur internet.
On peut y visualiser les réponses, sous forme de camemberts, chaque semaine, avec un historique important.  Les Gouvernants  Suisses s’en servent pour établir des projets de loi dans le sens voulu par la population.

En France, par contre, on est assailli de sondages divers, sur des textes à réponses dirigées, et on a l’impression que seuls les sondages qui vont dans le sens voulu par nos dirigeants sont retenus, les autres sont occultés.

 

 

L’EUROPE :


L’EUROPE :
nous coûte 20 Milliards par an, avec un retour très partiel.

le PIB de l’Europe pour 2017, était de 17 277,7 Mds d’€.
La France, avec ses 2 582,5 Mds d’€  représentait 14,94% du PIB Européen, ou 38 477€ de PIB par habitant.
Pendant ce temps, l’Allemagne avait un PIB par habitant de 44 470 €, soit 15,6% de plus que nous.  Que fait l’Allemagne pour avoir cette meilleure production ?
40 heures de travail, au lieu de 35 Heures, ca fait déjà 14,72% de travail en plus. Ajoutez la mécanisation et un peu plus de rigueur au travail, et tout s’explique.

J’ai aussi appris que les Agriculteurs n’avaient pas reçu leur PAC, nombreux sont ceux qui ont empruntés en prêt-relais, sur accord de leur comptable. L’Europe déclare que notre budget PAC n’a pas été utilisé, et doit être retourné à l’Europe !.                   Mais qu’ont fait nos fonctionnaires ??

Maintenant je cherche combien nous coûte l’Europe, Nous lui avons versé 20,2 Milliards € en 2018.  L’Europe a voté un budget sur 7 ans de 960 Mds d’€ de dépenses « Europe 2020 (Emploi et Ecologie)».  Notre part du budget est de 15%, cela nous coûterai donc 144 Mds d’€ / 7 ans, soit 20,6 Milliards/an.
                           A NOUS  DE PAYER ENCORE LONGTEMPS !!!

NORMES et COMPETITIVITE :


Nombre de nos entreprises se présentent sur un marché où leurs concurrents étrangers ne respectent pas les mêmes Normes.  Une concurrence déloyale en résulte, elle décourage les entrepreneurs (Agriculture, Commerce, Industries, Artisanat, Recherche, Transports etc… ).
Les Français voient bien que ce n’est pas normal par exemple, qu’une entreprise bien Française, comme « le Chameau » vient de mettre la clef sous la porte, ou que nos éleveurs jettent du lait !! etc… ON EST TOMBES SUR LA TETE !.

 

Une des solutions serait de taxer les importations et de détaxer les exportations.

Il y eu autrefois les « montants compensatoires » qui agissaient à peu près comme ca.

 Il est pénalisant d’avoir incorporé nos taxes et charges sociales dans le prix de revient des produits que nous voulons exporter, nos concurrents ne portent pas ce fardeau, et récupèrent les marchés à notre place (par exemple : le blé Ukrainien vers l’Afrique). Si nous voulons redresser notre balance commerciale, il faut agir vite.

 

Il est également possible de simplifier nos normes, mais pour cela, il faudrait d’abord peut-être sortir de l’Europe, sauf si l’Europe se remettait elle-même en question.

Réduire les importations de Chine, ou provenant des pays à bas coût de main d’œuvre aurait un double avantage : Réduire les quantités à transporter par Containers (moins de pollution), et surtout, relocaliser nos productions, pour générer des recettes supplémentaires, et réduire le chômage à payer  (économies).
L’état devrait limiter son intervention aux choses collectives vraiment utiles.

 

 

 

 

DISTORTION DE CONCURRENCE  INTERNATIONALE:

 

IMPORT :  Une grande concurrence déloyale a été dénoncée depuis très longtemps.

Les salaires mondiaux sont moins élevés que chez nous, les charges sociales ridicules, les normes et les « principes de précaution » sont inexistants.

      Nos dirigeants n’ont rien pu faire, Pourquoi ?  Quels sont les intérêts cachés ?

      Je crois qu’il faut d’urgence réduire les importations de Chine, d’Inde, etc.  et provenant des pays à bas coût de main d’œuvre pour sauver nos dernières industries et nos entreprises.  Le nombre d’industries a diminué d’un quart depuis l’an 2000.

Taxer les importations aurait un double avantage : Réduire les quantités à transporter par containers (moins de pollution), et surtout, relocaliser nos productions,  pour générer des recettes supplémentaires, et réduire le chômage à payer  (économies pour les PME).

 

EXPORT  (hors CEE) :  Nos petites entreprises, se trouvent obligées d’inclure dans leur prix de vente à l’export, des charges sociales « bien Françaises », inconnues par les clients étrangers.

      Ces clients peuvent choisir le même produit dans tous les pays du monde, et nous ne sommes pas compétitifs.

      Il existe ponctuellement des exceptions dirigées, par exemple notre gouvernement donne un boni au pays acquéreur : Nos clients africains reçoivent alors une subvention dès qu’il fournit le document de passage en douane en provenance de France.

      En attendant un grand changement, tel que je le prône, Notre pays devrait pouvoir provisoirement faire la même chose en subventionnant les exportations, à la hauteur de ces « charges parasites » ( autrefois : les « Montants compensatoires »)

 

 

EUROPE ET ECOLOGIE:

Pollutions :
N’oublions pas que la majeure partie des pollutions de l’air, et de l’eau, sont générées par ordre d’importance : Par les tankers (Transportant des Containers, du Vrac ou du carburant),  puis par les avions, puis par les voitures.

Une étude détaille comment les 20 plus gros Tankers polluent autant que toutes les voitures de la terre.

Malheureusement, nous ne maitrisons pas ces armements qui depuis longtemps ont quitté notre nationalité. (Mais nous pourrions taxer les importations).

 

Avions : Afin d’atterrir avec des réservoirs presque vides (sécurité !), certains avions dégazent avant atterrissage.  Il serait temps de mettre en place un système hybride, pour pouvoir passer en mode électrique, et réduire la charge initiale de kérosène, sans risque de tomber en panne.  Les réductions de la taille des batteries devraient maintenant le permettre. Il faudrait au moins essayer !!

 

Diesel :  Les voitures diésel étaient sensées être les moins polluantes, alors les constructeurs on travaillé depuis une cinquantaine d’années à réduire leur consommation, affiner leurs rendements, et plus récemment leur niveaux de pollution (turbos, filtres à particules des pots catalytiques, injection haute pression HDI, AD Blue,  etc….).

Les voitures à essence ont beaucoup moins progressé.  Alors pourquoi changer soudainement de cap, sans preuve à l’appui ?.  S’agirait-il d’un marché sur le carburant  différent ? Nos échanges avec l’Amérique ? Problèmes de pipe-lines ou autres problèmes ? …      Le peuple a le droit de savoir !

Inondations : Les représentants des Ecologistes ont fait bloquer l’entretien des berges des rivières, les accumulations de branches mortes ont formé des barrages, qui en cédant soudainement sous la pression de masses d’eaux, ont créé des inondations dans les villages en aval. Est-il raisonnable d’obéir sans broncher à ces farfelus d’écologistes qui se plaisent à nous faire tourner à la culpabilisation (pour ne pas dire à la baguette)

 

Pour éviter d’utiliser du glyphosate : Les personnes payées au chômage et les écologistes, devraient venir aider les agriculteurs, les commerçants  et les collectivités locales à ramasser les mauvaises herbes dans les champs de légumes, sur les parkings, sur les Ronds-points, dans les cours commerciales ou industrielles.

Les partisans écolos devraient également venir se frotter aux techniques du terrain, afin de gouter aux joies du désherbage manuel, (comme l’ont connu les jeunes enfants d’Agriculteurs, qui travaillaient toute la journée à genoux dans les champs, pour désherber les légumes, l’été, pendant que les touristes allaient à la plage). 

Sarcleuses-1868.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 Avant de condamner un produit, nos dirigeants devraient d’abord s’assurer qu’un équivalent de remplacement non polluant existe, et quand c'est le cas, nous en informer. L’agriculture a dû utiliser des produits phyto, pour fournir, après guerre, des produits agricoles bon-marché, les enfants ont dû travailler pour compenser la baisse du nombre d’employés dans les fermes. (de 15 salariés, la ferme de mes beaux-parents est passé à zéro salarié en 50 années) sur la même surface.   Qui va ramasser les mauvaises herbes qu’on ne pourra plus détruire ?

 

Pour les carottes : Un produit « 1.3D » a été interdit par l’Europe. Il neutralisait les vers des carottes, en les mettant en sommeil pendant les 90 jours nécessaires au démarrage de leurs développement. Des analyses ont prouvé qu’il ne restait aucun résidus de ce produit dans le sol, ni dans les carottes.
La France s’est empressée d’appliquer cette interdiction, sans proposer de produit de remplacement. Pendant ce temps : l’Espagne, le Portugal, l’Italie et le Maroc, ne l’appliquent pas.  Le maire de Créances a dénoncé cette injustice, en signalant qu’arrêter la « carotte de créances » allait mettre au chômage près de 1000 employés.  Les friches commencent à s’étendre.

 

 

Péremptions programmées : Nombre d’appareils ménagers, de téléphones, et d’outillages sont programmés pour fonctionner sur une certaine durée, et nous devons jeter des appareils en bon état. Les utilisateurs renouvellent ainsi plus souvent leurs matériels.  (Gaspillage !) Je ne parle pas des vêtements de basse qualité, qui se déforment au lavage et « direct poubelle », ni des DLC ( dates limites de consommations).

Les durées de péremptions sont à revoir en fonction de résultats de tests biologiques, les restaurants collectifs ou privés, doivent cesser de jeter systématiquement, chaque jour des produits non consommés (autrefois, la resserre était tolérée, et les déchets partaient pour nourrir les cochons).

 

Gaspillages : J’ai entendu des écologistes s’élever contre l’énergie verte, qui bloquerait des surfaces Agricoles précieuses pour nourrir la population (dont le nombre grossi dangereusement). Je ne suis pas d’accord avec eux, sur le risque de famine. On peut en effet compenser cette baisse de surfaces, par une meilleure gestion: j’ai remarqué que les laveries de légumes mettent au rebus 20 % ou + avant emballage, pour des raisons d’aspect, puis les différents intermédiaires en jettent beaucoup, puis la grande distribution, puis les ménages. Un 50% est vite atteint, et un retour à des valeurs raisonnables, cesserait cette gabegie.
Les consommateurs ne sont pas prêts à consommer des carottes tordues, fourchues ou avec des trous de vers. Des émissions télévisées devraient s’y intéresser.

 

 

Destruction des anciens armements : Nous avons vu Samedi 12 Janvier 2019 une émission sur les immersions en mer de toutes les anciennes bombes retrouvées sur les terres de la dernière guerre, ainsi que de tout l’excédent des gaz du projet de la guerre chimique qui devait suivre. Cette pollution de la mer fait peur, maintenant que leur enveloppe a bien rouillé. 

 

Déchets plastiques : Le long des routes de France, il a été recensé et pesé 10 Kilos de déchet au Km, ce qui représente  environ  10 000 tonnes de déchets pour la France, alimentant par dégradation les nouveaux « continents flottants ». Ne faudrait-ilpas alerter la population pour faire cesser ce scandale.

 

Motivation au tri : Certaines entreprises de travaux publics, chargent des bennes de déchets en vrac, sans trier, cela représente des volumes énormes, ils n’ont aucune incitation financière pour payer le personnel supplémentaire pour trier, ni à travers les appels d’offres qui resserrent leur marges, ni de la part des collectivités locales. Il faudrait aussi inciter la création de centres de tri plus proches des zones de consommation, avec des mises à dispositions de plus petits containers. (En utilisant le budget Européen consacré à l’écologie).

 

Souffrance Animale : N’oublions pas que les animaux, ont autant de droit d’être sur la terre que nous, comme nous sommes habitués à les manger, la moindre des choses serait de ne pas les faire souffrir au moment de les tuer, ni au cours de leur élevage.

 

  

Pourquoi je veux défendre LES TPE et PME

 

Petits Patrons ou Grands Patrons :

 

Certains « Gilets jaunes » de gauche, s’en prennent aux « Patrons ».

Certains ajoutent des adjectifs et ça devient «sales patrons » ou «patrons profiteurs ».

Ils nous confondent avec les patrons «nommés » des grandes usines, qui encaissent des salaires mirobolants, et les célèbres parachutes dorés qui ont émus la population. Croyez-vous que ces « Grands patrons » en aient tiré des leçons, non !..  ils continuent à pomper  nos impôts qui soutiennent ces grandes entreprises, subventions, exonérations de charges, de taxes ou autres arrangements.

Un patron qui a créé son entreprise, qui, par son efficacité a créé de nombreux emplois, a évidement le droit de s’attribuer un bon salaire, C’est son entreprise, et il a prouvé qu’il y tenait.  Après lui, ce sont des administratifs qui gèrent l’entreprise, sans y impliquer toute leur énergie, ni leur morale. Les conseils d’administration de différentes usines se recroisent entre eux, et valident sans vergogne, des accords de rémunérations démesurées entre eux.

 

Cette égoïsme malsain de ces patrons « nommés », s’ajoutant à l’irresponsabilité de nos dirigeants, avivent une révolte que je sens venir, et qui tend à justifier l’action des Gilets Jaunes. Les PME, plus dispersées sur le territoire seraient les premières à en souffrir. Nos dirigeants ne sont-ils pas responsables d’avoir mis de l’huile sur le feu, et maintenant de laisser pourrir la situation ?.

 

L’ASCENCEUR SOCIAL : 


Dans sa lettre aux Français de Décembre, Mr MACRON s’est inquiété que l’ascenseur Social ne fonctionnait plus.  Depuis 40 années que je travaille, avec mon mari, nous avons constaté que les syndicats défendent les « travailleurs », mais pas les chômeurs. Les employés sont bloqués dans une entreprise par leur CDI. Ils ne peuvent plus circuler d’une entreprise à une autre et évoluer. Un chef d’entreprise ne peut pas licencier s’il souhaite prendre du personnel mieux formé sur des nouvelles machines.  Il ne peut pas non plus réduire ou licencier au rythme du chiffre d’affaire. Il devra alors attendre la réponse administrative, en restant en sur-effectif, ce qui le déséquilibrera, ou pire…


Pour résoudre ces problèmes, Au lieu de libérer l’emploi, nos administratifs se sont trompés de méthode : Ils ont indemnisés les chômeurs jusqu’à, désormais leur attribuer un meilleur pouvoir d’achat qu’aux travailleurs de base.  Ceci entraîne une paresse qui se répand sur l’emploi.

Regardez les pays qui prônent les contrats Zéro heures. Modulables, comme l’économie..

Allez voir comment ca se passe ailleurs: Un exemple : En Tunisie on me disait « Tu bosses=tu bouffes !  Tu bosses pas= tu bouffes pas ! et c’est normal ».

 

 

 

INSECURITE D’UN CHEF D’ENTREPRISE


-
Il y a l’insécurité que l’état crée avec ses lois imprévues.
- Il y a les changements politiques avec leurs retombées sur l’économie.
- Il y a toujours de nouvelles taxes et des taux de charges sociales, toujours à la hausse.

- Il y a l’insécurité imprévisible créée par les changements de normes en tous genres.

- Il y a l’insécurité médiatique : Certains médias ont discrédité des produits ou des entreprises, avec des retombées brutales sur tout un secteur, et ses sous-traitants.

- Il y a l’insécurité financière (clients ne payant pas, accident contesté, assurance RC mal conseillée etc..).

- Il y a l’insécurité que les syndicats ont créé avec leurs « Avantages acquis » !
Les petits chefs d’entreprise ont peur de s’engager, car peur d’avoir à licencier un jour.
et si un salarié ne fait pas l’affaire, être obligé de le garder. Si le chef d’entreprise donne des primes à plusieurs reprises, cela devient des « avantages acquis ». A cause de tout ça, les gérants de PME n’osent pas embaucher, et préfèrent faire plus d’heures par eux-mêmes, et/ou ne jamais partir en vacances.

- Il y a de nouveaux produits venant de Chine ou d’Inde, qui viennent directement concurrencer les  industries restantes sur notre territoire, qui continuent à chuter.

( Nous avons perdu ¼ de nos industries Françaises depuis l’an 2000)

- Il y a le risque qu’un concurrent, aidé par des subventions, se trouve plus compétitif sur un marché  (distorsion de concurrence).


Cette insécurité semble encouragée par des associations de consommateurs, les distorsions de concurrence faisant souvent baisser les prix, tant pis si les entreprises se cassent la figure ! Si les consommateurs n’ont plus de travail, ils trouveront « le chômage » ou le «RSA ».

Mais d’où viendra l’argent ?   Et la MORALE dans tout ça !!

 

 

RESPONSABILISATION :

 

Les chefs d’entreprises en cas d’échec sont responsables sur leurs biens propres.
- Les syndics de faillite se gavent, et il ne reste rien pour payer les Fournisseurs.

- Les salariés sont prioritaires (chirographaires privilégiés).

- L’état est aussi prioritaire (charges sociales, impôts et taxes).

- Les Chefs d’entreprises déchus n’ont droit à aucun chômage.

- Les banques réclament le paiement des cautions.

- Toute une vie de travail se trouve alors soudainement vendue (ou plutôt bradée).

 

Et ceci même si les causes de cet échec sont totalement indépendantes de leur volonté.(  retrait soudain d’une banque, impayés de leurs clients, accident de la route, subvention prévue qui n’arrive pas, mortalité soudaine d’un stock, produit soudainement critiqué par la presse, ouvriers en grève, etc…).

 

Je trouve tout à fait immoral, que les dirigeants de notre pays, soient exonérés de cette « Responsabilisation ». Non seulement ils devraient rendre des comptes régulièrement au pays qui les paye, mais aussi, ils devraient être, eux aussi responsables sur leurs biens.

Ils devraient avoir une « obligation de résultat » comme tous les dirigeants de TPE et PME.

 

Au lieu de ça, quand leur erreur est trop criante, fonctionnaires ou élus sont oubliés ou bien se trouvent mutés, sans bruit vers des postes parallèles, ou voies de garage, sans diminution de leurs rémunérations, ou bien Promus dans une autre région.      C’est injuste et immoral !

 

 

Taches du Chef d’entreprise :

 

Il est responsable de tout, mais doit déléguer à du personnel qui a le doit de se tromper.

 

Il est noyé dans une masse de paperasse administrative, improductive, et souvent provoquée par une administration  très éloignée du terrain. (Administration froide, tatillonne et souvent irrespectueuse), exprimant souvent ses ordres par mails. Nul n’est censé ignorer la loi, dont le volume gonfle tous les jours.

 

Il doit accepter des accès internet difficiles (sites réalisés par des programmeurs qui n’entrent pas dans la logique des anciens, où on a l’impression d’un certain « j’en foutisme ».)

 

 Il doit surveiller en permanence les conditions de sécurité de son personnel, (c’est encore lui qui sera personnellement responsable si accident !).

 

Il doit anticiper les demandes de ses clients, et investir, construire, et embaucher..etc.. à temps, sans se tromper, s’il ne veut pas risquer de perdre son marché.

 

Il doit gérer avec son comptable, endettements, encours clients etc.. ( être compétent en tout).

 

Il doit calculer les prix de revient et de vente de tous ses produits, sans se tromper.
Trop bon marché: son entreprise périclite.   Trop cher: il perd ses clients.

 

Il doit aussi accepter sans broncher les critiques envers les « patrons profiteurs »

 

Ainsi, il serait Urgent que nos dirigeants aient la même « OBLIGATION DE RESULTAT », et viennent faire de grands stages sur le terrain, en Entreprise pour comprendre ces problèmes en détail, avant de nous dicter leurs lois.

 

 

 

CONCLUSION :

 

Tous les Français s’aperçoivent bien que le système actuel ne tourne pas rond, qu’il est égoïste, immoral, et qu’on les prend de haut. Il est temps de remettre des cours de Morale à l’école, et rétablir une grosse dose de responsabilisation. 

 

Mon Rêve :
Je rêve d’un pays qui laisse plus de liberté à ses citoyens, qui ne ponctionne que le minimum pour assurer les services publics (Santé, Sécurité, Justice, etc), ainsi que l’entretien collectif des bâtiments publics, des voiries et VRD. Un gouvernement qui ne se mêle pas de tout, qui réduise ses ponctions sur le travail… les salaires augmenteraient naturellement, le peuple pourrait dépenser son argent dans le circuit économique libéral, non assisté. C’est pourquoi je présente mes réflexions au service de tous.

 

J’ai mis sur papier les principales choses que nous ruminons depuis 30 ans, espérant que ce texte se cumulera avec les textes d’autres personnes, pour poser les bases peut-être d’une nouvelle république, sinon d’un changement rapide de celle existante.

 

Merci pour votre lecture de ce texte.

Vos avis m’intéressent.

Salutations distinguées,

Marion QUETIER

50230 AGON-COUTAINVILLE

marion@quetier.com

 

 

 

 

 

 

 

 

Famille QUETIER  - "Le Sémaphore" -  50230 AGON - COUTAINVILLE 
               Tel Georges:  09 52 00 89 80        Tel: Marion: 02 33 07 60 50           Marie: 06 08 24 64 43
Contacts: Georges sur...... lesemaphore50@free.fr              et Marie sur .. coupdenvoi@free.fr                et Marion sur ... marion@quetier.com
Dernière mise à jour :
 jeudi 09 mai 2019